7 avril 2021

Achat immobilier : les Français reprennent leurs projets grâce au digital

 

Face à un contexte sanitaire particulier, le digital est devenu un outil indispensable pour maintenir l’activité économique. Un constat aussi valable sur le secteur immobilier, grâce à diverses évolutions comme les visites virtuelles ou encore les banques en ligne. D’après un sondage mené par OpinionWay pour le courtier en ligne Pretto, les Français ont donc toujours autant envie d’acheter malgré cette période difficile. 

 

Les Français toujours prêts à acheter malgré la crise 

Malgré un contexte de crise sanitaire et économique, le désir d’achat est toujours important chez plus de 75 % des Français. Il est resté identique pour la moitié d’entre eux (51 %) et s’est même renforcé pour près d’un quart d’entre eux (73 %). Ceci peut être notamment expliqué par le confinement du printemps 2020 : 

 

“Assignés à résidence, ils ont pu largement constater les qualités ou défauts de leur logement, et décider de sauter le pas de l’achat immobilier après le confinement”, décrypte ainsi Pierre Chapon, Président et co-fondateur de Pretto. Au moment du déconfinement de mai, le site enregistrait d’ailleurs une forte reprise des simulations de crédit sur son site.

 

Ce désir d’achat se maintient malgré des indicateurs moins favorables, comme des visites de bien difficiles voire interdites suivant les périodes, et une capacité d’emprunt moins bonne qu’avant le confinement pour près d’un tiers des Français (31 %). Heureusement, ce sont à l’inverse 62 % de Français qui estiment que la crise n’a pas eu d’impact sur leur santé financière, ce qui explique sûrement ce maintien de l’intérêt pour l’immobilier.

 

Les projets immobiliers reprennent, avec quelques inquiétudes logiques

Si les projets ont repris au moment du déconfinement, les vendeurs comme les acheteurs sont soumis à un certain nombre d’inquiétudes. D’un côté, on craint de voir les acheteurs adopter une posture attentiste. De l’autre, on craint de voir les taux monter.

 

Une peur économique, la plus prégnante

Au déconfinement de mai 2020, plus de la moitié des acheteurs (54 %) craignaient une hausse des taux importante, logique en temps de crise. Heureusement, si une hausse des taux immobiliers a bien été enregistrée aux mois d’avril et mai, ils ont été ensuite revus à la baisse pour atteindre un bas quasi historique quelques mois plus tard, en fin d’année.

 

L’autre peur, toute aussi logique, était de voir les démarches de demande de prêt se complexifier, d’autant plus avec l’application du taux d’endettement maximal de 33 % recommandée par le Haut Conseil de Stabilité Financière. Cette mesure, combinée à une hausse des taux, aurait empêché de nombreux acquéreurs de concrétiser leur projet en 2020.

 

Heureusement, en plus d’une hausse des taux qui n’a pas duré, le HSCF s’est ravisé en fin d’année 2020 pour ramener le seuil à 35 %, ce qui a permis de faire revenir rapidement les emprunteurs les plus modestes sur le marché.

 

Une peur de voir les démarches se complexifier

Au-delà de leur capacité de financement, les Français craignaient de voir se complexifier les démarches, notamment à cause de délais allongés (26 %) ou de négociations plus difficiles avec les vendeurs (27 %). Concernant les risques de contamination, 36 % des vendeurs craignaient de la voir faire baisser le nombre de visites. Cependant, cette peur n’était exprimée que par 6 % des acheteurs.

 

Certes, les banques et les offices notariaux ont vu leurs processus ralentir quelque peu, du fait d’un recours plus fréquent au télétravail. Pour autant, les acheteurs comme les vendeurs n’ont pas eu à souffrir de délais anormalement longs pour leurs démarches, que ce soit pour obtenir un prêt ou signer l’acte de vente.

 

Le digital comme réponse pour limiter la propagation du virus

Permettant à la fois de simplifier les démarches et de limiter les contaminations, les services dématérialisés ont connu un véritable essor dans tous les secteurs, y compris l’immobilier. Que ce soit pour organiser les visites, accomplir ses démarches auprès des banques ou se rendre chez le notaire, le digital a été salvateur pour nombre de Français. 

 

Les visites en ligne, envisagées par 60 % des acheteurs au moment du déconfinement, ont largement été utilisées par les agences comme les particuliers. Si elles ne remplacent évidemment pas une visite en bonne et due forme, elles ont permis pendant les périodes de confinement de réaliser un premier tri pour continuer à avancer sur son projet.

 

De même, le système des signatures électroniques a été une solution envisagée par les trois quarts des acheteurs, que ce soit pour effectuer une demande de prêt, signer le compromis, et même l’acte de vente authentique.

 

Enfin, les démarches pour trouver et obtenir un prêt immobilier ont, elles aussi, été largement dématérialisées. Pour les acheteurs qui envisageaient déjà de faire appel à un courtier immobilier pour effectuer leurs démarches, passer par un courtier en ligne tel que Pretto est apparu comme la solution idéale pour près des deux tiers d’entre eux.