Objectif satisfaction client : comment atteindre les 100% ?

objectif satisfaction client

Sommaire

La satisfaction est la clé de la fidélisation, et la fidélisation représente le chemin le plus court vers la croissance… surtout dans une conjoncture incertaine où les entreprises se recentrent sur leurs clients existants.

Dans ce guide pratique, Greenbureau explore 4 règles d’or pour maximiser vos chances de réaliser l’objectif de la satisfaction client

  1. Mesurer les bons KPIs pour briller.
  2. Analyser ses données.
  3. Mettre en place un service de Customer Success Management (CSM).
  4. Bien réaliser ses enquêtes de satisfaction.

Objectif satisfaction client : mesurer les bons KPI pour briller

La mesure, le suivi et l’exploitation des indicateurs clés de performance (KPI) ne sont pas négociables si vous souhaitez tendre vers les 100 % de satisfaction client. Vous devez pouvoir apprécier, à tout moment, une vision à 360° sur la qualité de l’expérience vécue par vos clients. 

Ce reporting régulier vous permettra d’identifier les forces et les faiblesses de votre entreprise en matière de satisfaction client et d’orienter vos actions dans une démarche d’amélioration continue. Voici des exemples de KPI à adapter aux spécificités de l’activité de votre entreprise.

Taux de satisfaction client (CSAT)

Le Customer Satisfaction Score, ou CSAT, est un indicateur qui mesure la satisfaction globale des clients suite à une interaction avec votre entreprise. Il est généralement évalué par le biais d’un sondage où les clients sont invités à exprimer leur niveau de satisfaction sur une échelle de 1 à 5, de « très insatisfait » à « très satisfait ».

Taux de rétention client

Le taux de rétention mesure le pourcentage de clients qui renouvellent leur contrat (B2B) ou qui effectuent des achats répétés auprès de votre entreprise. Un taux de rétention élevé est évidemment  le signe d’une expérience client réussie et d’une forte fidélisation. Pour calculer ce taux, divisez le nombre de clients récurrents par le nombre total de clients sur une période donnée (une année par exemple).

Net Promoter Score (NPS)

Le Net Promoter Score, ou NPS, est un indicateur qui mesure la probabilité qu’un client recommande votre entreprise à son entourage ou à ses pairs. Les clients sont interrogés sur une échelle de 0 à 10, traduisant leur propension à recommander votre entreprise. Les clients sont ensuite classés en trois catégories : détracteurs (note de 0 à 6), passifs (note de 7 à 8) et promoteurs (note de 9 à 10). Le NPS est calculé en soustrayant le pourcentage de détracteurs du pourcentage de promoteurs.

Taux de résolution au premier contact (First Contact Resolution – FCR)

Le FCR mesure le pourcentage de problèmes résolus dès le premier contact avec le service client. Un FCR élevé indique une résolution rapide et efficace des problèmes, contribuant à une meilleure satisfaction client. Pour calculer le FCR, divisez le nombre de problèmes résolus dès le premier contact par le nombre total de problèmes soumis au service client. Il est difficile d’imaginer 100 % de satisfaction client sans un FCR (très) élevé.

Temps de réponse moyen (Average Response Time – ART)

L’ART est un indicateur qui mesure le temps moyen qu’il faut à votre service client pour répondre aux demandes des clients. Un ART faible signifie que les clients obtiennent rapidement une réponse à leurs questions, ce qui est un facteur clé de satisfaction. L’ART peut être calculé en divisant le temps total passé à répondre aux demandes par le nombre total de demandes.

Greenbureau vous aide à analyser vos performances de votre relation client via messageries instantanées et SMS grâce à un reporting clair et des statistiques partageables et téléchargeables facilement. Graphiques, pourcentages, mises à dispositions de chiffres personnalisables… Laissez-nous vous épauler dans la réalisation de votre objectif satisfaction client.

Objectif satisfaction client : l’importance capitale de l’analyse des données

Méthode relation dimension collaborateurs

En collectant et en analysant les données relatives aux interactions avec vos clients, vous pouvez identifier les tendances, les points forts et les axes d’amélioration de votre entreprise en matière de satisfaction. Voici quelques étapes à suivre pour « faire parler les chiffres » et atteindre votre objectif satisfaction client.

Collecte de données en multicanal

Pour obtenir une image complète de la satisfaction client, il est important de collecter des données à partir de différentes sources. Cela peut inclure les avis clients en ligne, les enquêtes de satisfaction, les interactions sur les réseaux sociaux, les appels au service client et les ventes. 

Assurez-vous de rassembler des données quantitatives (chiffres) et qualitatives (opinions, commentaires) pour avoir une vision globale de l’expérience client. L’analyse du verbatim utilisé par vos clients vous aidera à mieux cerner les frictions, mais aussi à adapter le wording de vos initiatives pour faire écho à vos clients.

Organisation et stockage des données

Pour faciliter l’analyse, organisez et stockez vos données de manière cohérente et structurée. Utilisez des outils de gestion de données, comme des Customer Data Platforms (CDP) et visez la Single Customer View (SCV) ou Vue Client Unique.

La Single Customer View (SCV), également appelée vue unique du client, est un concept qui consiste à consolider toutes les données disponibles sur un client individuel en un seul et même dossier cohérent et à jour. Dans le contexte de la satisfaction client, la SCV permet d’avoir une compréhension complète et détaillée de l’expérience, des préférences et des comportements de chaque client à travers tous les canaux d’interaction, facilitant ainsi l’analyse et l’amélioration de l’expérience client.

Analyse des données et identification des tendances

Lorsque vous avez collecté et organisé vos données, analysez-les pour identifier les tendances et les modèles qui se dégagent. Cherchez des corrélations entre les différents indicateurs de satisfaction et les facteurs qui influencent l’expérience client, comme le temps de réponse du service client ou la facilité d’utilisation de votre site web. 

N’oubliez pas d’analyser les données qualitatives, comme les avis et les commentaires des clients, pour générer des informations précises sur leurs attentes et leurs préoccupations.

Mise en œuvre des améliorations basées sur les données

Une fois que vous avez identifié les axes d’amélioration à partir de vos données, élaborez et mettez en œuvre des plans d’action pour résoudre les problèmes et optimiser l’expérience client. Par exemple, si vos données montrent que les clients sont mécontents du temps de réponse du service client, envisagez d’augmenter les effectifs, de former davantage vos équipes ou d’implémenter des solutions de service client automatisées.

Suivi et évaluation des progrès

Après avoir mis en place des améliorations, continuez à collecter et à analyser les données pour évaluer leur impact sur la satisfaction client. Surveillez les indicateurs clés de performance (KPIs) détaillés plus haut pour mesurer les progrès et ajustez votre stratégie si nécessaire. L’analyse des données doit être un processus continu pour s’assurer que votre entreprise s’adapte et évolue en fonction des besoins et des attentes changeantes de vos clients… surtout si vous visez le 100 % satisfaction.

Objectif satisfaction client B2B : mettre en place un service de Customer Success Management

Relation achat effort produit

Dans un contexte B2B, la mise en place d’un service de succès client, ou Customer Success Management (CSM), est une stratégie gagnante pour favoriser la satisfaction et la fidélisation de la clientèle sur le long terme. C’est aussi une excellente stratégie pour maximiser les opportunités de vente incitative (up-selling) et de vente croisée (cross-selling) afin d’améliorer la Valeur à Vie des Clients.

Le CSM est un genre de service client premium proactif et dynamique qui aide les clients à tirer le meilleur parti des produits et services qu’ils ont achetés. Ce service propose des tutoriels, des petites formations, des mises à jour et de l’accompagnement 100 % personnalisé pour aider les clients à réussir. 

Le postulat de départ est simple : un client qui réussit avec les produits et services de l’entreprise est un client satisfait et fidèle. Voici les étapes clés pour mettre en place un service de Customer Success Management dans le cadre de l’objectif satisfaction client.

Recrutement d’une équipe de Customer Success Managers

La première étape consiste à constituer une équipe de professionnels expérimentés et compétents en matière de satisfaction client. Les Customer Success Managers doivent posséder de solides compétences en communication, en résolution de problèmes et en gestion de projets, ainsi qu’une bonne connaissance de vos produits et services, et des problèmes récurrents. Le service CSM peut très bien être porté par un seul collaborateur, en fonction de la taille de votre entreprise et (surtout) de la taille de votre portefeuille client.

Formation et développement des compétences de l’équipe CSM

Assurez-vous que votre équipe de Customer Success Managers est bien formée et dispose des connaissances et des compétences nécessaires pour aider les clients à atteindre leurs objectifs. Organisez des formations régulières sur les produits, les services et les meilleures pratiques en matière de satisfaction client pour maintenir leur expertise à jour.

Définition des objectifs et des KPIs pour le CSM

Établissez des objectifs de satisfaction client clairs et des indicateurs clés de performance (KPIs) pour votre équipe de Customer Success Management. Les objectifs peuvent inclure l’amélioration du taux de rétention des clients, la réduction du temps de résolution des problèmes ou l’augmentation du nombre de clients qui atteignent leurs objectifs grâce à vos produits et services.

Mise en place de processus de suivi et de communication avec les clients

Mettez en place des processus pour assurer un suivi régulier et une communication proactive avec vos clients B2B. Les Customer Success Managers doivent être en contact étroit et proactif avec les clients pour s’assurer qu’ils sont satisfaits et qu’ils tirent pleinement parti de vos produits et services. Cela peut inclure des réunions régulières, des appels téléphoniques et des échanges de mails pour discuter des progrès, des défis et des opportunités d’amélioration.

Misez sur les outils IT pour faciliter le CSM

Le messaging, les outils de la relation client comme celui de création de vidéo sans compétences particulières et les outils de collaboration en ligne sont indispensables pour maximiser l’apport du service de Customer Success Management dans votre objectif de satisfaction client à 100 %.

Évaluation et amélioration continue du CSM

Évaluez régulièrement l’efficacité de votre service de Customer Success Management en surveillant les KPIs et en recueillant les commentaires des clients et de l’équipe. Identifiez les domaines d’amélioration et mettez en œuvre des plans d’action pour optimiser le CSM et maximiser la satisfaction client.

Enquêtes de satisfaction : évitez ces 7 erreurs courantes qui faussent les résultats

objectif satisfaction client

1- Mélanger plusieurs sujets dans une seule question 

Évitez de poser des questions composées qui abordent plusieurs aspects de l’expérience client en même temps. Cela peut entraîner une confusion et des réponses peu précises. Divisez les questions complexes en plusieurs questions distinctes pour obtenir des données claires et exploitables.

2 – Utiliser un langage technique ou complexe 

Les clients peuvent ne pas être familiers avec le jargon technique ou les termes spécifiques à votre secteur. Utilisez un langage simple et compréhensible pour permettre à tous les clients de répondre facilement à vos questions.

3 – Manquer de neutralité dans la formulation des questions 

Évitez d’introduire des biais en formulant des questions qui suggèrent une réponse particulière ou en utilisant un langage qui pourrait influencer l’opinion des répondants. Présentez les questions de manière neutre et objective pour obtenir des réponses sincères et non biaisées.

4 – Ne pas proposer des réponses « Ne sait pas » ou « Non applicable » 

Dans certains cas, les clients peuvent ne pas avoir d’opinion ou d’expérience avec un aspect particulier de votre produit ou service. En leur donnant la possibilité de choisir une réponse « Ne sait pas » ou « Non applicable », vous éviterez de fausser les résultats avec des réponses inappropriées.

5 – Négliger les données qualitatives 

Bien que les données quantitatives soient plus faciles à analyser, les données qualitatives (comme les commentaires ouverts) offrent des informations précieuses sur les attentes, les préoccupations et les idées des clients. Assurez-vous d’inclure des questions ouvertes et d’accorder une attention suffisante à l’analyse des réponses qualitatives pour mieux cerner le niveau de satisfaction de vos clients.

6- Utiliser des échelles de notation ambiguës 

Lorsque vous utilisez des échelles de notation, assurez-vous que les extrémités de l’échelle sont clairement définies et compréhensibles pour les répondants. Par exemple, évitez d’utiliser des échelles inversées ou non conventionnelles, qui pourraient créer de la confusion et nuire à la qualité des données recueillies.

7- Ne pas tester l’enquête avant de l’envoyer 

Avant de diffuser votre enquête de satisfaction, testez-la auprès d’un échantillon représentatif de clients pour vous assurer qu’elle est compréhensible, pertinente et sans erreurs. Utilisez les retours de ce test pour affiner et améliorer l’enquête avant de l’envoyer à l’ensemble de votre clientèle.

Envoyez vos enquêtes de satisfaction client sur les messageries instantanées !

Greenbureau vous propose d’automatiser l’envoi de vos enquêtes de satisfaction client depuis les messageries instantanées. Vous pouvez l’envoyer sur WhatsApp ou Messenger en message push ou bien en conversationnel à la fin d’une discussion entre un conseiller et un client. Un gain de temps efficace !

Objectif satisfaction client 100 % : un but utopique ?

Viser 100 % de satisfaction client est un objectif ambitieux qui peut motiver les entreprises à améliorer continuellement leurs produits et leurs services. Toutefois, il est important de reconnaître que la satisfaction client est un concept complexe et subjectif, et atteindre une satisfaction « totale » doit être une boussole, un cap, plutôt qu’un objectif ferme pour plusieurs raisons : 

  • Diversité des attentes et des préférences : les clients ont des attentes et des préférences différentes en fonction de leur contexte, de leur expérience, de leurs besoins, de leur niveau d’exigence et de leur personnalité.
  • Subjectivité de la satisfaction : la satisfaction est une évaluation subjective basée sur les perceptions, les émotions et les expériences personnelles des clients. Ce qui peut satisfaire un client peut ne pas être suffisant pour un autre.
  • Évolution des attentes : les attentes des clients évoluent avec le temps en raison de l’innovation, de la concurrence et des tendances du marché. Même si une entreprise répond aux attentes actuelles de ses clients, il est probable que ces attentes changeront à l’avenir, rendant difficile l’atteinte d’une satisfaction constante à 100 %.
  • Erreurs et problèmes inévitables : aucune entreprise n’est parfaite, et il est probable que des erreurs et des problèmes surviennent occasionnellement, même avec les meilleures intentions et les meilleures pratiques en place. Ces incidents peuvent temporairement affecter la satisfaction des clients concernés.

Article écrit par

Mélissa Carles
Mélissa Carles
Chargée de communication pour Greenbureau et ChayAll, Melissa est une ancienne journaliste. Elle vous aide à améliorer et à dynamiser votre relation client grâce aux messageries instantanées. Elle vous conseille aussi sur les bonnes stratégies à mettre en place au sein de votre entreprise et vous tient informé sur l'actualité du messaging !

Cet article vous a été utile ? Ne ratez aucune de nos publications !
🔔 Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle.